La magie mécanico-musicale de Stephan Eicher

  Hello, c’est Bulle

  

Hasard de la bande FM, la semaine dernière, je me suis surprise à chanter Stephan Eicher à tue-tête, en voiture. (Ne riez pas, je suis sûre que ça vous arrive aussi 🙂 Rien de tel pour bien démarrer la journée. Et puis Déjeuner en paix, c’est exactement ce à quoi j’aspire en ce moment.
Hasard des voyages, à peine débarquée du train pour quelques jours de vacances, je vois qu’il est en concert à deux pas de mon pied à terre. Alors pourquoi pas ? Je ne suis pas fan absolue, mais ma curiosité est piquée. Que devient-il ? Qu’est-ce qu’il chante maintenant ? Et bien je n’ai pas été déçue ! 

Sur la scène, tout est pour un concert : piano, batterie, guitares, accordéon. Mais quand Stephan Eicher entre sur scène, il est seul. C’est là qu’est la surprise : il y a l’homme, les instruments et la façon dont l’homme fait vivre Les instruments. 

« Il nous faut une minute pour nous accorder » s’excuse-t-il. Un à un, les automates prennent vie, s’animent et s’illuminent. L’accordéon respire et exhale ses notes. Le piano pianote. Quant aux percussions, on imagine un batteur fantomatique tenir les baguettes et battre le rythme. J’ai une tendresse particulière pour le xylophone. Et que dire de l’orgue de lumière ! Stéphan Eicher est à la fois magicien et musicien. 

Il y a le chanteur aussi, sa voix grave et rauque enveloppe et rassure. Le charme opère toujours. De ses airs connus aux autres chansons, il nous emmène dans la douceur du temps qui passe. Seul en scène (ou presque), certes. Mais c’est avec le public et rien que le public qu’il crée l’échange. Non sans humour, entre deux chansons, il pose un regard sur la société actuelle avec le recul d’un artiste qui observe la planète tourner du haut de son studio. Philosophe ? Juste ce qu’il faut. Au final, même la forme de ce concert interroge : quelle place pour l’humain face aux machines ? La subtilité est sans doute dans la façon dont l’homme se sert de la machine. Et Stephan Eicher maîtrise son monde mécanico-musical à la perfection. Réglés comme une horloge (ça tombe bien pour un Suisse), les automates n’en sont pas moins la création de l’artiste et distillent, à son service, sa musique et sa sensibilité. Magique.

A bientôt, prenez soin de vous !
Pour vous faire votre propre idée : 

http://www.stephaneicher.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s