Rencontres de la Critique et de la Culture : faites bouillonner vos neuronnes

Hello, c’est Bulle

 

Dire qu’on aime ou qu’on déteste, c’est bien. Dire pourquoi, c’est mieux. Autrement dit : critiquer est une chose, avoir le sens critique en est une autre. Je dirais même que c’est un art.

Et cet art, il se cultive, s’aiguise. En ces temps de tentations extrémistes, il est un festival qui a fait de la critique sa raison d’être. Ce sont les Rencontres de la Critique et de la Culture. Pendant quatre jours, à Boulogne-sur-Mer, deux fois par an, on se délecte de découvertes artistico-littéraires, culinaro-musicales, qui font bouillonner le ciboulot, titiller les neurones et réveiller les cerveaux.

img_2303

Le principe est le suivant : nous sont proposés une série d’événements : lecture, causerie, pièce de théâtre, concert, film etc. Déjà, là, c’est une aventure culturelle. Mais une fois l’événement terminé, les choses « sérieuses » commencent. Les participants échangent leurs points de vue, leurs analyses, se nourrissent du regard des autres. Nul besoin d’être érudit, il suffit d’être curieux et ouvert. Personne n’a tort, tout le monde a raison, pourvu que les arguments soient bien posés. 

C’est un réel plaisir de voir l’enthousiasme soulevé par le partage. Ce petit ovni culturel est un bijou qui devrait séduire tous ceux qui ont envie de faire bouger la vie culturelle, repousser les frontières des habitudes de la pensée toute faite.

Ces rencontres de la critique sont aussi un hommage à Sainte-Beuve, père de l’art de la critique, boulonnais d’origine. Les thèmes sont toujours subtilement choisis et amenés.

L’autre aspect génial de ces Rencontres, c’est d’y inclure les jeunes. Le Prix Sainte-Beuve des collégiens propose aux jeunes, dans le cadre scolaire, de s’exprimer sur une sélection de livres. Au final, le livre préféré des collégiens se voit décerner le Prix Sainte-Beuve. Mais ce qui est plus fort encore, c’est de lire et même d’entendre ces jeunes s’engager dans la défense d’un ouvrage qui, souvent, les a touchés, bouleversés. ce concours révèle quelques talents d’orateurs tout à fait impressionnants.

C’est à Pierric Maelstaf, personnage aussi unique que son événement, insatiable passionné des belles lettres et des belles pensées, que l’on doit ce concentré de culture.

Bref, notez sur vos agendas :

Les rencontres de la Critique et de la Culture, du 17 novembre au 20 novembre 2016 à Boulogne-sur-Mer et ses environs. Le thème de cette version d’automne est la Flânerie.

Toutes les infos sur http://ca-et-la.fr

A bientôt, et prenez soin de vous

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s