De l’art de la critique : « liker » et bien plus encore

Critiquer, un art ? Sans aucun doute.

Il est crucial de faire la distinction entre juger et critiquer. Ce qui fait toute la subtilité de la critique – et par là même un art – c’est d’être capable de dépasser le « j’aime » ou à l’inverse « je n’aime pas ». Juger : « j’aime » ou « j’aime pas » tient du coup de coeur ou du coup de semonce. Il enthousiasme ou enterre, ovationne ou anéantit sans plus d’explication.

Alors que la critique, elle, fait travailler les méninges, activer les neurones et démultiplier les synapses ! Du coeur, on passe à la raison. « J’aime parce que »… « je déteste parce que » : voilà qui commence à prendre une toute autre tournure ! Argumenter, chercher le positif, le négatif, comparer, jauger, apprécier, justifier. Ce qui est fort dans la critique, c’est qu’avec ce flot d’énergie mise en oeuvre pour formuler son avis critique, j’apporte une vraie pierre à l’édifice, je fais naître ou participe au débat. Et chacun en ressort grandi : celui qui formule sa critique et celui qui est critiqué. L’un offre à l’autre son regard, sa pensée, son raisonnement. Et l’autre peut à son tour être enrichi de cet avis constructif : une pierre est apportée à son édifice.

Chaque année, l’association ça et là et son maître d’oeuvre Pierric Maelstaf propose aux collégiens de participer au Prix Sainte Beuve des Collégiens. L’idée : choisir un livre dans une liste thématique donnée et s’en faire le critique. A l’écrit ou à l’oral, depuis 2008, les collégiens sont de plus en plus nombreux à participer à ce prix. Pour avoir assisté à quelques finales, je peux vous dire que j’aime le Prix Sainte Beuve des Collégiens :

  • parce qu’il participe à l’éveil du goût de la lecture, de la curiosité
  • parce que les jeunes ont un talent fou pour s’exprimer, révélant des écrivains des orateurs prometteurs.
  • parce qu’il crée un esprit de groupe dans les classes et les établissements
  • parce qu’il met en ébullition ce sens critique et pousse plus loin la réflexion et repousse les frontières de la curiosité, de la découverte.

Ce que je n’aime pas ? J’ai cherché et je n’ai pas trouvé…

Demain je vivrai une belle journée dans un collège du Pas-de-Calais dans le cadre de ce prix Sainte-Beuve des collégiens. A suivre 🙂

Pour en savoir plus sur l’association ça et là et le Prix Sainte Beuve des collégiens :  cliquez ici

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s